Les Ressources

cover9781785360640.jpg

Guide de recherche sur le droit de l’eau douce et les relations internationales

Une collaboration de recherche entre le Geneva Water Hub et la Plateforme pour le droit international de l’eau douce (Faculté de droit de l’Université de Genève) met en lumière les interactions entre le droit de l’eau douce et les relations internationales.

cover9780198778769.jpg

Convention des Nations Unies sur le droit relatif aux utilisations des cours d'eau internationaux à des fins autres que la navigation - Une analyse

Une collaboration de recherche entre le Geneva Water Hub et la Plateforme pour le droit international de l’eau douce (Faculté de droit de l’Université de Genève) examine les travaux préparatoires qui ont aboutis à la Convention ainsi que les pratiques qui se sont développées depuis son adoption en 1997.

damier_maintienpaix.jpg

Parution de l'ouvrage « Maintien de la paix et de la sécurité internationales et la gestion des ressources en eau »

L’ouvrage « Maintien de la paix et de la sécurité internationales et la gestion des ressources en eau » est le résultat d’une Journée d’étude organisée par Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis, en collaboration avec la Plateforme pour le droit international de l’eau douce de la Faculté de droit de l’Université de Genève et le Geneva Water Hub. L’événement a eu lieu en février 2016.

damier_ghlp_report.jpg

"Une question de survie"

Le Geneva Water Hub, en tant que secrétariat du Panel mondial de haut niveau sur l’eau et la paix, est fier de présenter “Une question de survie”, le Rapport des recommandations finales de ce Panel. Le Rapport a été officiellement lancé et présenté au public à Genève le 14 septembre 2017 (vidéo et photos plus bas). Les recommandations ont également été présentées à New-York le 18 septembre 2017 lors d’un Dîner ministériel de travail intitulé « La coopération autour de l’eau comme outil de la prévention des conflits ».

damierpalgravestudies2.jpg

Palgrave Studies in Water Governance

Le Geneva Water Hub est fier de coordonner en partenariat avec l’éditeur Palgrave-McMillan la nouvelle Série d’ouvrages “Palgrave Studies in Water Governance”. En examinant les questions de gouvernance de l’eau du point de vue des sciences sociales, les ouvrages de la Série Palgrave sur la gouvernance de l’eau adoptent une perspective globale sur un des principaux défis auxquels la société est aujourd’hui confrontée : le développement durable des ressources en eau et des services associés pour tous.

damier_workshopmanu.jpg

« Gouvernance en réseau et résolution de conflits entre domaines, secteurs et niveaux dans la gestion de l’eau dans les zones urbaines au Vietnam »

Dr Fischer explique, par exemple, comment la situation de l’assainissement des eaux usées au Vietnam s’est améliorée au cours des dernières décennies, cependant des usines de traitement des eaux usées ont été construites mais elles ne fonctionnent pas correctement et la gestion des boues fécales (FSM) a été récemment réglementée mais pas encore ou mal appliquée.

damier_workshopjeltsje.jpg

« Négociations, ajustements et bricolage : stratégies de politique de l’eau en agriculture »

Dr Kemerink-Seyoum tente d’identifier et de faire la lumière sur les espaces de négociations, les ajustements et le bricolage institutionnel dans l’utilisation quotidienne de l’eau en agriculture.

dsc00294_nocopyright.jpg

Note politique n°6 - Politique ordinaire de l’eau : Des politiques de réforme de l’eau aux configurations des ressources hydriques en Afrique rurale.

Souvent, à la déception des décideurs politiques, le débit de l’eau en agriculture suit rarement les directives. Surtout étant donné la nature notoirement capricieuse de l’eau, on sait relativement peu de choses de ce qui se passe entre les politiques du gouvernement sur papier et les pratiques habituelles de gestion de l’eau dans les paysages aquatiques ruraux.

damier_bibliopwg_africa.png

Bibliographie - “Gouvernance participative de l’eau en Afrique : Gestion communautaire rurale des ressources en eau"

Cette bibliographie présente de courts résumés de quelques-unes des principales publications (1990-2016) sur la Gouvernance participative de l’eau (GPE) en Afrique. Elle s’intéresse en premier lieu à la gestion communautaire des ressources en eau rurales pour une utilisation domestique, mais certaines sources qui se concentrent sur les ressources en eau urbaines, l’irrigation et la gestion intégrée des ressources en eau (IWRM) ont été incluses quand elles apportaient des éléments importants.

damier_pb4_sennig.png

Note politique n°4 - Gouvernance transfrontalière du Sénégal et du Niger : analyse historique et identification des facteurs déterminants

L’Organisation pour la mise en valeur du Fleuve Sénégal et l’Autorité du bassin du Niger figurent comme des exemples de bonnes pratiques de gouvernance de fleuves internationaux. Leurs compétences dépassent le cadre restrictif de la gouvernance des flux et en font de réelles agences de développement économique et social. Malgré leur proximité, ces organisations sont différentes et la forge de leur succès a dû articuler des caractéristiques fortement contingentes. Nous souhaitons donc comparer l’évolution de la gouvernance autour des fleuves Sénégal et Niger afin de mettre en exergue les facteurs communs du succès de la coordination et les spécificités de chaque cas, assurant la transposabilité de chaque modèle.

damier_mwm3.png

Cart'Eau mensuelle n°3 - La gouvernance au niveau du bassin : les rivières Sénégal et Niger

The Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) and the Autorité du bassin du Niger (ABN) are recognised for their good practices in transboundary cooperation. Both institutions are characterized by robust cooperative frameworks on political and financial dimensions, information exchange, coordination mechanisms and public participation. As highlighted by the following visuals, the proper functioning of these institutions is tributary to multiple factors, but the level of uniformity between the parties seems to be a key facilitator of effective coordination. The illustrations bring a visual insight of the differences between the Senegal and the Niger River Basins’ components and contexts.

damier_pb5_partagesennig.png

Note politique n°5 : Le statut d’ouvrages communs et le partage des bénéfices dans les bassins du fleuve Sénégal et du fleuve Niger

L’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) et l’Autorité du bassin du Niger (ABN) présentent des régimes singuliers sur la maîtrise et l’exploitation rationnelle des ressources en eau. Afin de concrétiser l’idée de la communauté d’intérêts et de droit qui doit exister autour des ressources en eau partagées, les deux institutions de bassin ont développé des modalités de gestion d’ouvrages et de partage des bénéfices qui tiennent compte des spécificités de deux bassins.

damier_miseajour.png

Cart'Eau mensuelle n°2 - Hydroélectricité le long du Nil

Les visuels suivants mettent en lumière et aident à comprendre l’expansion des installations hydroélectrique tout au long du Fleuve Nil. Les principaux facteurs pouvant expliquer un tel développement sont: 1) les pays riverains manquent de connexion au réseau électrique bien que la demande est en croissance et que les économies et la population sont en augmentation ;

damier_pb3_iwrmcentrasia.png

Note politique n°3 - Reconfiguration de la politique de l’eau en Asie centrale : une réflexion sur la réalisation de la GIRE en Ouzbékistan et au Kazakhstan

Dans le cadre de la Géographie politique de l’eau, cette contribution examine les logiques de mise en œuvre de politiques de l’eau en Asie centrale. En tenant compte des interactions entre les politiques de l’eau, les pouvoirs politiques et les territoires hydrauliques, elle analyse la mise en œuvre intégrée de la Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) – le paradigme de l’eau mondiale encouragé par les organismes de développement depuis le milieu des années 90 – ses logiques et justifications en Ouzbékistan et au Kazakhstan au niveau local/des bassins (Vallée de Zeravshan moyenne, Ouzbékistan / Vallée de l’Arys, Kazakhstan).

damier_biblioconflictscooperation.png

Bibliographie - Conflits et coopération

Depuis 1990, de plus en plus d’articles traitent des liens causaux entre l’eau et les conflits armés dans des régions arides. Après plusieurs publications critiquant la littérature sur les « guerres de l’eau », les articles se sont focalisés sur les différentes intensités des conflits liés à l’eau et sur la coopération au sein du secteur. Ces concepts de conflits et de coopération liés à l’eau sont utilisés et développés par des universitaires, des centres de recherche comme le Pacific Institute, mais également des organisations internationales et des ONGs qui essaient de mettre en oeuvre des mécanismes de coopération pour ce type de conflit.

damier_pb2_1997convention.png

Note politique n°2 - L’entrée en vigueur de la Convention des Nations Unies sur le droit relatif aux utilisations des cours d’eau internationaux à des fins autres que la navigation (1997)

L’entrée en vigueur de la Convention des Nations Unies sur le droit relatif aux utilisations des cours d’eau internationaux à des fins autres que la navigation (ci-après la Convention des Nations Unies de 1997) le 17 août 2014 constitue une étape importante pour le développement du droit international de l’eau.

 

Note Politique n°1

La gouvernance multi-niveau
La Genève internationale comme catalyse de la gouvernance de l’eau

Note Politique n°1 - La gouvernance multi-niveau : la Genève internationale comme catalyseur de la gouvernance de l’eau

Genève constitue un pôle décisif pour l’évolution et la conception d’une gouvernance mondiale. La concentration d’organisations majeures au niveau international confère à la « Genève Internationale » une stature prépondérante dans de nombreux secteurs. Les questions de gouvernance de l’eau ne font pas exception avec la présence d’une multitude d’acteurs impliqués dans des niveaux allant du local au global.

damier_bibliowatersecurity.png

Bibliographie - Sécurité hydrique

Dans son acception large, la sécurité hydrique est définie comme un système hydrique fournissant suffisamment d’eau, tant en termes de quantité que de qualité, à des usagers humains ou non humains. Elle se caractérise par une situation dans laquelle les usagers sont garantis d’un accès à l’eau et préservés de tout risque lié à l’eau. Cette notion occupe une place centrale dans les discours sur la gouvernance de l’eau et se trouve souvent reliée à des notions telles que le nexus ou la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE). Chronologiquement, ce sont les praticiens qui ont fait émerger l’idée de sécurité hydrique et le milieu académique ne s’en est emparé que dans un second temps. Bien que déjà largement diffusée durant la décennie 1990, la notion de sécurité hydrique connaît un regain d’intérêt à partir de 2004-2005.

damier_mwm1.png

Cart'Eau mensuelle n°1 - Acteurs de l'eau à Genève

La base de donnée utilisée pour créer ces visuels vise à caractériser les principaux acteurs de l'eau de la "Genève Internationale". Au début octobre 2014, la base de données comptait 52 acteurs, caractérisés par 88 variables numériques et alpha-numériques. Les trois sources de données principales sont la recherche Internet, des entretiens semi-dirigés et des échanges variés avec certains des acteurs. Cette compilation n'est en aucun cas exhaustif, et est maintenue à jour et grandie, mais l'analyse qui en a été faite nous donne des réultats deja convaincants qui servent comme lignes directrices des objectifs et de la vision du Geneva Water Hub.

 

Bibliographie

Hydro-hégémonie

Bibliographie - Hydrohégémonie

Cette liste porte sur l’hydro-hégémonie, un concept développé en 2006 par Mark Zeitoun et Jeroen Warner se définissant par l’hégémonie ou le contrôle des eaux transfrontières d’un acteur à l’échelle du bassin versant. Ce concept a été développé au sein du London Water Research Group qui rassemble des professionnels et des académiciens du domaine de l’eau travaillant sur l’analyse de la gestion des eaux transfrontières et sur la dimension politique de la ressource. Nous présentons ici les principales publications résultant des travaux de ce groupe.