Partenariat universitaire pour la coopération et la diplomatie de l’eau

logoupwcd_fr.png

La gestion de l’eau est une gestion de conflits. De la Mer d’Aral au Fleuve Zambèze les conflits liés à l’eau sont une priorité au niveau local, régional, national et international. Dans le monde entier les besoins en eau augmentent, les nappes souterraines diminuent, les plans d’eau sont de plus en plus contaminés et les infrastructures d’approvisionnement et de traitement vieillissent. L’éventualité des conflits et la nécessité d’une coopération entre les acteurs au niveau des bassins augmentent à mesure que les problèmes s’aggravent. La communauté universitaire mondiale, conformément à sa mission d’enseignement, de recherche et de service a beaucoup à offrir dans l’examen des défis pour prévenir et résoudre les conflits transfrontaliers liés à l’eau.

Le Partenariat universitaire pour la coopération et la diplomatie de l’eau est un consortium d’experts universitaires dans des domaines liés à la prévention et la résolution des conflits relatifs aux ressources en eau, y compris des instituts de recherche sur les cinq continents. La coordination est partagée entre le Geneva Water Hub (Suisse) accompagné de six universités à savoir German-Kazakh University (Kazakhstan), IHE Delft Institute for Water Education (Pays-Bas), Indian Institute of Technology Guwahati (Inde), the International Water Management Institute (Sri Lanka), Oregon State University (Etats-Unis), University for Peace (Costa Rica), et l'University of Zimbabwe. Vingt universités sur cinq continents ont exprimé leur intérêt à participer ; une réunion de cadrage s’est tenue à Delft aux Pays-Bas en janvier 2018 et une annonce officielle a été faite au Forum Economique Mondial de Davos en Suisse en février 2018.

Les institutions impliquées dans le Partenariat détiennent à la fois une expertise politique et technique à l’intérieur et au-delà de leurs régions respectives et entre les différentes disciplines universitaires. Les réseaux locaux de chaque institution partenaire élargissent la portée du consortium en incluant les décideurs et les hommes de terrain, ce qui favorisera le dialogue et le renforcement des capacités entre le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest et entre les différents secteurs professionnels.

Les activités du Partenariat se concentreront sur des questions socio-économiques et géopolitiques fondamentales sur la gestion partagée de l’eau au niveau local, régional, national et international. Toutes les activités seraient liées et intégrées explicitement dans quatre domaines cible coordonnés :

  • Recherche appliquée coordonnée ;
  • Collecte, analyse et distribution de données partagées et unifiées.
  • Formation pour le renforcement des compétences pour les acteurs de bassins locaux, régionaux et internationaux, ainsi que pour les étudiants des cycles supérieurs dans les domaines liés à l’eau.

Les universités offrent d’énormes ressources pour aider à renforcer les capacités de gérer utilement et pacifiquement les eaux partagées. En coordonnant et concentrant notre énergie et expertise, le Partenariat universitaire peut fournir une ressource précieuse pour la recherche, l’enseignement et le service mondial pour la prévention et la résolution des conflits sur les eaux partagées.

Le plan de travail proposé pour le Partenariat universitaire pour la coopération et la diplomatie de l’eau est disponible ci-dessous.